Réussir l’embauche d’un monteur-électricien

Les métiers du BTP sont en pleine déshérence. La situation est particulièrement paradoxale. Alors que le secteur de la construction connaît une véritable embellie, sa croissance demeure menacée. Les carnets de commandes se remplissent, mais les entreprises peinent à trouver des personnels qualifiés pour faire face aux démarrages de chantiers qui se multiplient. Le recours à l’intérim ne suffit plus à contourner l’obstacle de la pénurie de main-d’œuvre que l’on constate en termes de recrutement dans le BTP.

L’attente des employeurs est forte, car de nombreux emplois en CDI sont à pourvoir. Mais leurs exigences portent également sur le niveau de qualification des salariés qu’ils souhaitent recruter. Car la difficulté d’acquérir de nouveaux collaborateurs dans le BTP ne relève pas uniquement d’une raréfaction des candidatures. Encore faut-il être en mesure de dénicher des profils qualifiés qui correspondent aux postes proposés. Ceux-ci se font rares, car ces professions ont certainement été délaissées. Le recul de l’apprentissage en témoigne. Certains métiers un peu spécifiques sont particulièrement touchés par ces difficultés de recrutement. Celui de monteur-électricien en fait partie.

Quels sont les critères d’un recrutement parfaitement réussi ?

Une bonne politique de recrutement est essentielle pour servir la performance d’une entreprise. Plusieurs critères rentrent en ligne de compte. Les compétences et la faculté d’adaptation du candidat sont sans doute des priorités. Les employeurs veulent trouver des collaborateurs le plus rapidement possible opérationnels. Le métier de monteur-électricien ne s’improvise et nécessite à la fois des acquis théoriques et une grande pratique. La motivation du candidat est également importante dans le cadre d’une embauche en CDI qui suppose que l’employeur veuille s’engager dans une relation de long terme.

Lors de la phase de recrutement d’un monteur-électricien ou d’un autre métier du BTP, il sera primordial d’évaluer la capacité du candidat à évoluer dans sa profession. Se posera également la question de savoir s’il sera possible de le fidéliser. Recruter un salarié qui posera sa démission quelques mois après avoir signé un contrat de travail est un échec même si celui-ci détenait les compétences requises.

Monteur-électricien : un métier qui nécessite de solides compétences

Il existe plusieurs formations diplômantes qui préparent à la profession de monteur-électricien. Il s’agit de CAP ou de BEP spécialisés dans les métiers de l’électrotechnique, de BAC professionnels ou même de BTS. Cette profession est sans nul doute l’une des moins connues dans le secteur du BTP. Les profils y sont rares, car à l’instar d’autres métiers manuels les voies de l’apprentissage ont été boudées depuis une quarantaine d’années.

Mais les jeunes diplômés ne donnent pas non plus toujours satisfaction aux employeurs. Un enseignement parfois trop théorique ne permet pas d’avoir des candidats à l’embauche immédiatement opérationnels. Les entreprises ont des exigences élevées quant au niveau de qualification de leurs salariés. Elles voudraient que ceux-ci soient plus en phase avec leurs méthodes de travail. S’il existe de réelles difficultés à recruter, les employeurs ne veulent pas pour autant prendre le risque de commettre des erreurs de recrutement et préfèrent maintenir une sélection rigoureuse.

La voie de l’alternance de plus en plus plébiscitée par les jeunes et les entreprises

De plus en plus de jeunes font le choix d’une formation en alternance. Ils partagent ainsi leur semaine de travail entre cours théoriques dans leur école et des journées d’immersion en entreprise pour mettre en pratique leurs acquis. Cette formule leur offre de nombreux avantages. Elle leur permet de mettre rapidement un pied dans le monde du travail et de conforter leur choix d’orientation. Le temps passé en entreprise est ensuite pour eux l’occasion de percevoir une petite rémunération. Mais ce parcours est surtout très professionnalisant. Ce peut être sans doute le meilleur moyen pour un employeur de former à sa main un ouvrier qualifié comme un monteur-électricien. L’alternance revient à être une très longue période d’essai. L’objectif de l’employeur sera souvent de proposer un CDI à un jeune en fin de contrat d’alternance dans une entreprise.

Le recours à l’intérim : une voie de recrutement traditionnel dans le bâtiment

La recherche d’un monteur-électricien pourra s’opérer par le biais d’une agence d’intérim. Nombreuses sont celles qui se sont spécialisées dans les métiers du bâtiment. Traditionnellement, les entreprises du secteur ont toujours eu recours à ces agences qui ont une connaissance approfondie de leurs besoins. Les professionnelles de l’intérim sont en outre rodées aux entretiens d’embauche et savent détecter les personnels qualifiés dont le profil est parfaitement adapté à un métier aussi spécifique que celui de monteur-électricien. Ces agences d’intérim ne peuvent toutefois joindre qu’une population de salariés localement implantée dans la zone géographique où elles se situent. Pour pouvoir toucher un public plus large, d’autres solutions existent comme des plateformes de recrutement sur internet.

Confrontées à une pénurie de main-d’œuvre, les entreprises doivent réadapter leurs processus de recrutement

Pour se donner les moyens de compléter leurs effectifs et de les mettre en adéquation avec leurs besoins, les employeurs du BTP doivent désormais recruter différemment. Qu’il s’agisse du recrutement d’un monteur-électricien ou de tout autre métier spécialisé du BTP, passer des annonces ou solliciter pôle emploi ne suffit plus. Le recours à l’intérim ne saurait également constituer une solution pérenne. Ce canal n’offre que rarement la possibilité de trouver des profils très qualifiés.

Les responsables du recrutement doivent désormais trouver de nouvelles solutions pour embaucher dans le bâtiment. Former leurs futurs salariés en est une. L’alternance ou l’apprentissage leur permet de capter une main d’œuvre dont le niveau de qualification correspondra parfaitement à leurs attentes. Mais déléguer leur cycle de recrutement à des experts métiers devient également la meilleure garantie de trouver le candidat idéal.

Des plateformes spécialisées sur les problématiques de recrutement dans le secteur du BTP telles que YouWork.fr leur garantissent une sélection rigoureuse de candidats hautement qualifiés dont le parcours professionnel a été passé au crible. Ces spécialistes du recrutement ne s’attacheront pas simplement à valider les diplômes d’un candidat, mais privilégieront également une analyse de son parcours professionnel et de ses réelles compétences afin de vous proposer les postulants dont vous avez besoin. YouWork.fr se veut en outre un accélérateur du processus d’embauche sans sacrifier à la rigueur de la sélection effectuée.

Call Now ButtonAppelez nous !